Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos de la recette de la citrouille miraculeuse

Publié le par François MOAL


Avis aux amateurs, ça y est nous avons testé la recette de J.P. Coffe, après avoir suivi  scrupuleusement les instructions nous nous sommes aperçus qu'au bout de trois heures de cuisson à 150°...eh bien ce n'était pas cuit, nous avons donc prolongé la cuisson à 210° pendant une bonne heure et là un vrai délice !!! j'espère que nos invités pourront témoigner.

Voir les commentaires

La châtaigne

Publié le par François MOAL


Promenade avec les enfants le long de la Penzé pour ramasser chataignes et autre trésor. J'apprends que la châtaigne est un akène comme le gland, l'artichaut, l'érable et le tournesol et que ce fruit contient plein de bonnes choses pour les petits et les grands.
Ce soir c'est la fête, autour de la cheminée, chacun raconte des histoires, chante ou récite une poésie tout en mangeant des châtaignes grillées bien sûr...

Voir les commentaires

La citrouille miraculeuse

Publié le par François MOAL


Voici l'automne, les citrouilles au jardin ont pris de l'embonpoint, et il est temps de les récolter, je me réjouis déjà des bonnes soupes que nous allons préparer...
L'autre matin j'écoutais Jean Pierre Coffe qui parlait d'une recette qui m'a donné l'eau à la bouche et j'ai bien envie de l'essayer.
" Vous prenez une belle citrouille de 3 à 4 kg, vous découper un couvercle de 15 à 20 cm de diamètre sur sa partie supérieure, que vous conservez précieusement après l'avoir débarassé des pépins et des filaments qui s'y seront accrochés. Il vous faudra également avec d'abord une main légère, puis une grosse cuillère, pénétrer à l'intérieur de la citrouille pour en extraire l'ensemble des pépins qu'il ne faudra surtout pas jeter. Lavés, soigneusement séchés passés au four pour être grillés comme des amandes, délicatement salés, ces pépins servis à l'appéritif avec un verre de vin blanc délicieusement agaçant, exerceront leur vertu apéritive.. Leurs effets secondaires n'apparaîtront que plus tard. Ces pépins ont en effet d'incontestables vertus aphrodisiaques.
Le fond de la citrouille peut alors accueillir de belles tranches de pain de campagne grillées et courageusement frottées d'ail. Ensuite il faudra recouvrir cette couche de pain d'une couche de champignons. Quelle que soit leur origine ils devront être abondants. Sur les champignons il faudra répandre du fromage rapé : beaufort, comté et emmenthal français.
Il est bon de saler au gros sel, de poivrer au moulin, de muscader légèrement. On recouvre alors l'ensemble des différentes couches de crème fleurette. Selon la taille et le volume intérieur de la citrouille, on peut recommencer une autre série de states, pain sur crème, champignons sur pain, fromage sur champignons et crème de nouveau. Parfaitement remplie la citrouille recouvre son couvercle qu'il faudra prendre soin d'emboiter avec précision.
Plusieurs épaisseurs de papier d'aluminium seront nécessaires pour emballer soigneusement la citrouille. Avec beaucoup de délicatesse la citrouille emballée sera posée sur le lèchefrite, puis introduite dans le four qui dispensera pendant 3 heures une chaleur très douce. Durant toute la période de cuisson, il sera nécessaire de vérifier la présence d'un fond d'eau dans la lèchefrite.
Bien qu'emballée soigneusement dans le papier d'aluminium, après trois heures de cuisson la citrouille sera fragilisée, l'apporter sur la table dans la lèchefrite. Dans la cuisine, le couvercle aura été dégagé. Une fois à table, c'est avec infiniment de précaution qu'on retirera le couvercle afin de laisser les convives s'enivrer des exquis parfums qui se dégageront de la citrouille. Avec une cuillère en bois on mélangera l'ensemble des ingrédients contenus dans la citrouille. La chair tendre et rosée sera incorporée au pain, à la crème, aux fromages et aux champignons. Chacun se servira, réjoui, convaincu qu'au XXe siècle, les citrouilles peuvent encore faire des miracles. "

Voir les commentaires

Essai du four

Publié le par François MOAL


De notre escapade en Alsace nous avons rapporté un four à tarte flambée (flammkueche pour les connaisseurs) et aujourd'hui c'est un grand jour nous l'inaugurons !!
J'allume le feu. pendant que Malou prépare la pâte et la garniture, oignons rosés de Roscoff bien sûr...crème et lardons. Au bout d'une demi heure premier essai ...four trop chaud, la pâte brûle.


Le deuxième essai semble plus concluant.

Et voilà le résultat, ce n'est pas encore parfait, mais nous nous régalons.
Au fait aujourd'hui on s'est d'abord baigné puis nous avons mangé la tarte, tu vois Pierre on suit tes conseils, c'est plus prudent.

Voir les commentaires

Bain d'automne

Publié le par François MOAL


Aujourd'hui jusqu'à midi une brume épaisse enveloppait tout, cette après midi tout a changé soleil magnifique, il est 16 heures, un coup d'oeil sur l'annuaire des marées coefficient 63 pleine mer à 16h45, et nous voici en route pour la plage, objectif baignade. Nous ne sommes pas les seuls, cette température clémente a attiré de nombreux baigneurs...température de l'eau 15°, et nous voilà dans l'eau sans aucune hésitation., on se sent bien et sommes  conscients d'être des privilégiés.

Voir les commentaires

tarte flambée ou flammeküeche

Publié le par François MOAL

Nous voilà de retour de notre séjour dans l'est de la France, ce voyage fut aussi gastronomique merci à Chantal et à Francis pour toutes ces bonnes choses....
La tarte flambée ou flammeküeche est à l'Alsace ce que la crêpe est à la Bretagne. Dans une brasserie d'un petit village nous avons pu apprécier cette spécialité à base de pâte à pain oignons lardon et crème, un vrai délice !!!
Une petite visite dans les coulisses du restaurant  nous a permis de vous montrer ces quelques photos.

Préparation et mise en place de la garniture


La  tarte est cuite au feu de bois , la porte du four  doit rester ouverte.
Bon appetit...

Voir les commentaires