Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gilles Clément paysagiste

Publié le par François MOAL

Gilles Clément est un jardinier, paysagiste entomologiste et écrivain, ingénieur horticole de formation et enseignant à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles, il est l'auteur des concepts de « jardin planétaire » et de « jardin en mouvement ».
Gilles Clément est favorable au métissage des espèces, qu'il appelle plutôt brassage, et qui s'est tissé au fil des âges. D'où cette idée de jardins et de forêts planétaires qu'il cultive en protecteur, considérant avec une même bienveillance les herbes folles qui tentent de pousser sur les pavés des villes et les essences les plus rares plantées dans les jardins de prestige. Il intègre la globalisation du monde actuel par la « planétarisation » de la terre comme jardin, c'est-à-dire comme lieu de vie : « Je voudrais montrer la diversité extrême de ce qui existe sur la planète ».

 


 

Voir les commentaires

Escargots et limaces dans le jardin.

Publié le par François MOAL

Qui n’a jamais vu ses jeunes pousses dévorées par les limaces ? Quelle déception après tant de travail ! Mais saupoudrer son jardin de produit anti-limaces n’est pas forcement la meilleure solution. Ces produits contiennent en particulier un produit dénommé métaldéhyde, qui est toxique s’il est ingéré. Les anti-limaces sont donc dangereux pour la faune du jardin, mais également pour les animaux domestiques et les enfants. Par ailleurs l’utilisation de ces produits n’est pas sélective, et nos chers amis les escargots en sont aussi victimes, voici quelques trucs et astuces pour les préserver.

Le marc de café, en plus d’être un bon engrais, repousse limaces et fourmis. L'ail, les feuilles de chêne, les aiguilles de pin, l'hysope, le thym éloignent aussi les limaces. Enfin, la technique la plus simple consiste à attirer les limaces dans un coin frais et ombragé du jardin, grâce à un petit tas d’herbe fraîchement coupée, des déchets de salade ou un peu de bière au fond d’une soucoupe… Ensuite, il suffit de les prélever et de les redéposer loin de chez vous. Efficace et écologique !

Source Noé conservation :
http://www.noeconservation.org/

Les photos sont de ma petite fille Charline 9ans, qui adore ces petites bête à "cornes"


Voir les commentaires

Que faire si vous trouvez un oiseau blessé ou mazouté

Publié le par François MOAL

Si vous trouvez un oiseau blessé ou mazouté vous pouvez prévenir les services municipaux ou la gendarmerie qui est tenue d’assister la faune sauvage en difficulté, ne pas hésiter à la contacter en cas de problèmes.
Si vous ne trouvez pas d’assistance vous déposez l'oiseau dans une boîte en carton, pourvue de quelques trous d'aération, mais jamais dans une cage à barreaux car l'oiseau s'y altérerait rapidement le plumage. La taille réduite de la caisse empêchera l'oiseau de trop bouger et d'aggraver ses blessures. De plus, le carton fait office d'isolant, aussi bien en été qu'en hiver. Lorsqu’il s’agit comme ici d’un oiseau comme le fou de Bassan prévoir un carton assez grand : 50cm X 35 X35.
Placer le carton dans un endroit sombre et frais, dans l'attente de son transfert vers un Centre de soins.
Station de LPO de l’île Grande
22560 Pleumeur Bodou
Tel : 02969140 
  
Ile-grande@lpo.fr

Des transporteurs France Express se sont engagés à faire parvenir gratuitement les oiseaux blessés ou mazoutés vers un centre LPO
Pour le Finistère Nord : Le Calvez  tel : 0298343993
N'exhibez pas l'oiseau infortuné à vos amis, connaissances et voisins. La manipulation régulière de l'animal peut causer un stress et signifier la mort pour certains individus (pics, Eperviers...).
Ne nourrissez pas l'oiseau. Le pain humide et l'eau sucrée sont à bannir. Ne forcez pas l'oiseau à boire, surtout pas s'il s'agit d'un rapace. Vous risqueriez de lui introduire de l'eau dans les poumons.
N'administrez jamais vous-même des médicaments. Certains produits qui sont utilisés régulièrement pour les humains peuvent être toxiques pour les oiseaux.
Protégez l’oiseau et protégez-vous.
Lorsque vous découvrez un rapace nocturne ou diurne blessé ou malade, utilisez un pull ou un manteau (voir un essuie-mains ou un grand chiffon) pour l'attraper. Saisissez l'oiseau rapidement et couvrez-le avec votre pull ou votre manteau.
La tête recouverte le calmera. Faites particulièrement attention à leurs serres: elles sont nettement plus dangereuses que le bec !
Si vous découvrez un Héron ou un autre grand échassier (Butor, Cigogne, etc.), faites très attention à son bec. Il s'agit d'un poignard dangereux qu'il peut rapidement projeter vers vos yeux. Neutralisez l'oiseau avec un manteau (ou un autre tissu de grande taille) et attrapez-lui le cou, juste en-dessous de la tête. Si c'est possible, mettez une paire de lunettes
pour vous protéger les yeux




Voir les commentaires

Pétition pour soutenir le commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas

Publié le par François MOAL

Pour une fois que l'on peut soutenir une décision européenne autant en profiter à vous de choisir. Si vous vous sentez concernés voici une info à diffuser largement !

Paris, France — Fin octobre, le Commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas, s'est courageusement opposé aux grandes compagnies de l'agrobusiness en proposant l'interdiction de la culture de deux maïs OGM (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et Pioneer/Dow. 

Des scientifiques ont en effet démontré que la culture de ces OGM censés combattre des insectes nuisibles au maïs pouvait provoquer des conséquences graves, notamment sur des insectes non nuisibles du maïs, comme le papillon monarque ou sur des "organismes non ciblés" comme des oiseaux. Récemment, il a également été prouvé que les écosystèmes aquatiques pouvaient aussi être affectés.  Si la proposition de Dimas était adoptée, il s'agirait d'un véritable tournant. Très favorable aux OGM, la Commission a jusqu'à présent toujours donné son feu vert aux demandes d'autorisation d'OGM Et les autres Commissaires européens, par peur de froisser les puissants intérêts pro-OGM, notamment américains, risquent de s'opposer à l'initiative courageuse de Stavros Dimas. Mais celui-ci vient de confirmer publiquement sa position. « Le risque est trop élevé pour l'environnement selon plusieurs études scientifiques récentes, a indiqué M. Dimas à Bruxelles le 22 novembre. J'envisage de donner un avis négatif pour la demande d'autorisation. »  

Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d'OGM dans l'histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM. Une mobilisation massive est nécessaire pour cette opportunité historique ! 

Cap sur les 100 000 signatures !

Le plus grand nombre possible d'Européens doivent interpeller la Commission européenne pour que la santé publique et l'environnement priment sur les intérêts de quelques multinationales et que les maïs Bt11 et 1507 ne soient pas autorisés. 

Signez et faites signer la pétition à destination de Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports). Plus de 75 000 européens l'ont déjà signée en quelques semaines, dont 10 000 en France... La pétition française s'adresse également à Jacques Barrot, Commissaire européen aux transports, car il votera également sur la proposition de Stravros Dimas et doit tenir compte de l'avis des citoyens français et de la nouvelle ligne politique française sur les OGM à l'issue du Grenelle de l'environnement

Signez la pétition http://write-a-letter.greenpeace.org/332

Voir les commentaires

Les grenouilles vont-elles disparaître

Publié le par François MOAL

La vie de ce batracien est directement menacé par la disparition des zones humides, victimes d’une mauvaise réputation et du progrès de notre civilisation, polluées par les pesticides ou anéanties par l’urbanisation. Or les zones humides regorgent de vie nombre d’espèces animales ou végétales vivent exclusivement dans ce milieu. 10.000 hectares par an disparaissent, au XXe siècle les 2/3 des zones humides françaises ont disparu tout l’écosystème est en danger et il est temps de réagir.

http://www.enf-conservatoires.org/home.php

Voir les commentaires