Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gestion différentiée des parcs et jardins

Publié le par Fanch

La gestion différentiée est une méthode des parcs et jardins qui respecte l’environnement naturel. Elle respecte l’ensemble des composantes de la nature : faune, flore et sol. Le mélange d’espace non fauchés, sauvages, avec des espace plus horticoles et artificiels est une volonté délibérée et maîtrisée. Il permet l’apparition d’ambiances florales nouvelles et imprévues, refuge pour les plantes vagabondes et animaux

Voir les commentaires

Le nouveau carburant SP95-E10 , une arnaque!

Publié le par Fanch

Le SP95-E10 est plus écolo

Tous les éléments commerciaux nécessaires sont réunis pour présenter le SP95-E10 comme écologique. D’abord, parce qu’il a un joli logo vert, et ensuite parce qu’on en parle comme d’un biocarburant, et qui dit bio, dit écolo. Sauf que le SP95-E10, comme son nom l’indique, n’est composé que de 10% d’éthanol d’origine végétale, les 90% restants provenant de la filière pétrolière classique. "Oui, mais c’est mieux que rien" me direz-vous. Certes, mais le SP95 classique comprenait déjà 5,75% d’éthanol. "Oui, mais c’est mieux que rien de rien". Pas sûr non plus.

L’éthanol utilisé dans les carburants a comme avantage écologique principale d’être une énergie renouvelable, qui permet une réduction à l’échappement du CO2 d’origine fossile, en le mélangeant avec du SP95, de l’ordre de 6%. Mais nous en sommes cependant toujours qu’à la première génération, c'est-à-dire qu’il est produit à partir de matières premières telles que céréales et sucre issu de la betterave. La production à grande échelle de celui-ci demande donc l’emploi de méthodes agricoles industrielles agressives ne méritant pas le qualificatif d’écologiques telles qu’irrigation massive et utilisation d’engrais et de pesticides à foison. De plus, l’éthanol ne peut pas être transporté via des pipelines, et doit donc être déplacé obligatoirement par camion citerne, source de pollution supplémentaire. Au final, "pour une tonne de pétrole économisée, les agrocarburants en consomment au moins autant pour être produits" selon Sébastien Godinot, de l'association Les Amis de la Terre. Sans parler de l’aspect moral qui entre en jeu à l’idée de produire du carburant à partir de produits comestibles : "Pour faire le plein d’un 4x4 ; il faut 250 kg de céréales, soit les rations d’un homme pendant un an" selon France Nature Environnement.

L’éthanol de seconde génération, dit cellulosique car réalisé à partir de déchets de végétaux, résout à la fois le problème alimentaire et de pollution durant sa production et son arrivée n’est estimée qu’à dans deux ou trois ans, selon Jérôme Frignet, spécialiste des biocarburants chez Greenpeace. Mais nous n’avions visiblement pas le temps d’attendre. Arnaud Gossement, porte-parole de France Nature Environnement, lui, ne mâche pas ses mots, et décrit le SP95-E10 comme "une arnaque, c'est clairement une opération marketing".

Le SP95-E10 est moins cher

Le SP95-E10 devrait coûter de 1 à 3 centimes d’euro moins cher au litre que le SP95. Mais à cause de qualités énergétiques moindres, la consommation se trouve augmentée de 3% selon Greenpeace. Mais ce n’est pas tout. Les betteraviers envisagent de demander une augmentation de l’aide fiscale pour atteindre 210 euros par mètre cube produit, ce qui aboutira à une aide totale de 213 millions d’euros prise indirectement dans la poche du contribuable.

Mécaniquement, le SP95-E10 pourrait aussi vous coûter très cher si vous ne respectez pas les préconisations. A cause de son caractère plus corrosif, raison pour laquelle il a été interdit en Allemagne, seuls les véhicules produits après 2000 sont compatibles, ce qui représente 60% des véhicules essence en circulation, et 9 millions de voitures en tout. Pour savoir si votre véhicule peut rouler au SP95-E10, consultez le site du ministère du développement durable en cliquant ICI.

Le SP95-E10 est disponible partout

Le 1er avril  jour de lancement de l’E10, 200 stations-service le proposaient sur les 12 700 réparties sur le territoire français. Car en plus de ne pas satisfaire les écologistes, ce nouveau carburant n’enchante guère non plus les pétroliers eux-mêmes, qui doivent faire face à des difficultés techniques supplémentaires pour le distribuer.

Ainsi, aucune station portant l’enseigne Esso, Shell ou Intermarché n’en offrait hier. Le chemin sera donc long pour atteindre l’objectif de 70% de stations proposant de le SP95-E10 d’ici à la fin de l’année qu’espère atteindre l'Union française des industries pétrolières, avant l'arrêt de la commercialisation du SP95.

Le SP95-E10 n’est donc parti que pour faire deux heureux : d’un côté les lobbies céréalier et betteravier qui se frottent les mains face à ce marché gigantesque qui s’ouvre devant eux, et les signataires du Grenelle de l’environnement, qui prévoyait l’incorporation de 7% d’éthanol dans tous les carburants d’ici 2010. La planète, elle, attendra

Depuis le 1er avril vous pouvez trouver dans votre station service préférée un magnifique nouveau carburant à la fois écologique et moins cher qui remplacera avantageusement le dégoûtant SP95 que vous utilisiez jusqu’à maintenant. Mais est-ce aussi simple ?

Voir les commentaires

Herbe (le film)

Publié le par Fanch

Si on vous pose la question : Que mangent les vaches en géneral ? la réponse est de l'herbe...et bien c'est faux car les vaches dans 90% sont nourries au maïs et au soja brésilien transgénique. Le film documentaire réalisé par Matthieu Levain et Olivier Porte, nous montre au coeur de la Bretagne paysanne, entre Plouvorn et Landerneau deux visions du métier d'éleveur laitier. Alors que des hommes se sont engagés depuis plusieurs années dans une agriculture autonome, durable et performante, le courant majoritaire de la profession reste inscrit dans un modèle de production industriel, fortement dépendant des groupes agricoles et agro-alimentaires...
Pourtant à la fin des années 60 les agriculteurs bretons produisaient de quoi nourrir Français et Europ
éens en étant respectueux de la nature et c'est à partir des années 1970 que le modèle productiviste s'est imposé aux paysans ce qui a eu pour conséquence de ruiner leurs propriétaires (en engrais, machines, semences, pesticides...), de les rendre dépendants des subventions de Bruxelles, et surtout de polluer nos rivières par l'azote et autres produits chimiques. A grand renfort de publicité on a persuadé le paysan que le maïs c'est le progrès. Au lieu de laisser la vache dans son pré il a fallu labourer semer traiter, récolter, transporter, distribuer avec des machines puissantes et performantes, mais à quel prix ? Le maïs seul ne suffit pas, pour nourrir les vaches il faut des protéines et c'est pour cette raison qu'on fait venir le soja du Brésil qui est devenu le 2e producteur mondial avec les conséquences que l'on connaît sur la déforestation. Un documentaire à voir absolument.

"(...) Un documentaire passionnant qui ne reste pas au ras des pâquerettes!"

Le Canard Enchainé - F.P.

"(...) On se croirait dans un reportage du JT de 13H sur TF1, mais avec l'intelligence en plus et le voyeurisme en moins, ça change la donne donc (...)"

Brazil - Tony Grieco

"(...) Ce n’est pas une chronique contemplative et nostalgique à la Depardon, mais une enquête sur le terrain qui fait rencontrer de vrais personnages, souvent attachants. De plus, elle n’est pas exempte d’atouts esthétiques. Au-delà de son aspect pratique, économique, politique, ce film, qui juxtapose la vision d’animaux nourris avec des granulés, parqués dans des blockhaus de béton et d’acier pleins de tuyaux, au cliché bucolique de la vache dans le pré, est également une célébration de la nature."

L'Humanité - Vincent Ostria

"(...) Ce film pose de bonnes questions et remet en cause ce qu'on croyait savoir."

Nature & Progrès - Elodie Bralia

Voir les commentaires

Soupe d'ortie

Publié le par Fanch


Considérée à tort comme "mauvaise herbe" l'ortie est une plante FABULEUSE. Tout jardinier qui se respecte connait le purin d'ortie mais savez vous que l'ortie est une plante alimentaire que l'on peut consommer : à l'étouffée, au naturel, à la vapeur, en coulis en purée, en jardinière de légumes et bien sur en soupe. L'ortie contient jusqu'à 40% de son poids sec de protéine (plus que le soja), elle est aussi riche en éléments minéraux et en vitamines, l'ortie est le légume vert le plus riche qui soit en vitamine C.
Pour récolter les orties munissez vous de gants en caoutchouc, car les orties piquent et ça fait mal (en cas de piqûre, frotter la zone avec une feuille de plantain ou d'oseille). Les orties se récoltent toute l'année à partir du moment où la plante est jeune et n'est pas encore fleurie, éviter de la cueillir sur des sites pollués.
Recette de la soupe d'ortie :
Préparation 20mn, cuisson : 10mn
Pour 4 personnes : 400g d'ortie, 4 pommes de terre ( on peut mettre 2 c.à s. de farine à la place) 1 oignon, crème fraiche, croutons aillés, parmesan ou autre fromage, 1l d'eau sel, poivre.
Faire fondre l'oignon dans l'huile, ajouter les feuilles d'orties et laisser mijoter à couvert 7mn.
Lorsque la verdure est cuite ajouter les pommes de terre ou la farine mouiller avec l'eau et laisser mijoter. Lorsque la soupe est cuite passer au moulin ou au mixer, assaisonnez et ajouter crème et fromage et croutons aillés.
Bon appétit.
Pour faire cet article je me suis inspiré du livre de " légume de demain saveurs d'ortie d'Annie-Jeanne et Bernard Bertrand éditions du Terran."  

Voir les commentaires