Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos enfants nous accuserons

Publié le par François MOAL

Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face, a décidé de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.

Voir les commentaires

Nicolas Hulot et Pierre Rabhi lancent le mouvement Colibris

Publié le par François MOAL

Le monde de demain sera à notre échelle et interconnecté... Créé en juin 2006, suite à la décision de son président Pierre Rabhi de ne pas se représenter comme en 2002 aux dernières élections présidentielles, le Mouvement pour la Terre et l'Humanisme, rebaptisé Colibris, lance aujourd'hui une campagne d'information pour redonner à chacun le pouvoir d'agir et de construire une nouvelle organisation de la société. ( M.DUCHESNE)

Conférence de presse (1ère partie) à l'occasion:
-Du lancement de la plateforme collaborative Colibris
-De la sortie du livre de Pierre Rabhi préfacé par Nicolas Hulot, Manifeste pour la terre et l'Humanisme, éditions Actes-Sud -De la réalisation du documentaire de Coline Serreau La terre vue de la terre, solutions locales pour un désordre globale

Intervenants: .Pierre Rabhi, président de Colibris, mouvement pour la terre et l'humanisme .Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'Homme .Cyril Dion, directeur de Colibris, mouvement pour la terre et l'humanisme .Coline Serreau réalisatrice www.colibris-lemouvement.org www.fondation-nicolas-hulot.org


Colibris,la terre et l'humanisme -1
envoyé par medietic

Merci à RENAUD de nous avoir signalé cette video

Voir les commentaires

le lavoir de len baol (Roscoff)

Publié le par François MOAL

Depuis l'arrivée des lave-linges il y a belle lurette que les lavandières ont rendu leur tablier et ces lavoirs ne sont plus fréquentés que par des promeneurs ou des touristes, peut-être qu'en empruntant le "circuit des fontaines" vous découvrirez ce lavoir. Pourtant ce lieu fut pour moi un terrain de jeu extraordinaire (fin des années 40 début 50), j'ai fait naviguer mes premiers bateaux d'un bord à l'autre du lavoir, construit des moulins en boite de conserve, me faisant houspillé par ces dames, je suis tombé deux fois dans la fontaine et plusieurs fois dans le lavoir. J'ai encore en tête le "papotage" des femmes, Jeanne Yvonne ma mère, Thérèse et Annaïg...
C'est un dessin de Maturin Méheut (1882-1958) Artiste breton bien connu. Il séjourna à Roscoff entre 1910 et 1912. Ce dessin montre bien que les lavoirs étaient des lieux de vie. On apportait le linge avec la brouette et les femmes s'agenouillaient dans des caisses en bois pour laver le linge, il était ensuite bouilli dans de grandes lessiveuves, on voit 2 femmes qui s'activent autour du feu, au pied du muret, le combustible était vraisemblablement des tiges ou des racines séchées d'artichauts ou de choux fleurs. Chaque femme avait sa place et gare à celle qui ne respectait pas cette hiérarchie ! On voit aussi une femme, debout près de la fontaine, qui rince le linge, les grandes pièces ( draps nappes ) étaient étendues sur l'herbe du pré ou par beau temps on pouvait aussi l'étendre sur des galets à la grève.
Le nom "LEN BAOL" viendrait certainement de étang de Paul ( ancien routoir à lin ) aménagé plus tard en lavoir.
Voir : http://www.roscoff-quotidien.eu/PlanRoskoNoms.htm


Voir les commentaires

Herbe de la pampa espèce invasive

Publié le par François MOAL


Dans votre jardin elle peut être du plus bel effet et apporter ainsi une note exotique, c'est une plante que tout le monde connait maintenant car elle commence à proliférer un peu partout : le long des autoroutes, les voies de chemins de fer, les dunes et certains milieux humides. Originaire d'Amérique du sud c'est une graminée vivace qui peut atteindre 4 mètres de haut. Les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents on dit que c'est une plante dioïque.
Malheureusement la prolifération d'espèces végétales "exotiques" est considérée comme la seconde cause de disparition de la biodiversité dans le monde car elles concurrencent les espèces locales et mettent parfois en péril la survie de certaines d'entre elles.L'herbe de la pampa est considérée comme une espèce invasive en Bretagne et notre municipalité (Roscoff) consciente des problèmes qu'elle peut causer sur l'environnement a décidé l'arrachage systématique, et si vous en avez dans votre jardin coupez les plumeaux  porteurs de graines, dès qu'ils apparaissent. Pour l'élimination, préférer le séchage, puis l'incinération.

Voir les commentaires

10 minutes en Bretagne

Publié le par François MOAL


10 Minutes en Bretagne
envoyé par basquin
Une video que j'ai trouvé sur internet et qui montre la diversité biologique en Bretagne.

Voir les commentaires

Le RHIN

Publié le par François MOAL

Autrefois cours d’eau sauvage, aux multiples ramifications, sa largeur excédait parfois 2 kilomètres le Rhin est un fleuve complexe et mystérieux. Il parcours 1325 kilomètres depuis le massif du Saint Gothard ou il prend sa source jusqu’à la mer du nord.Les aménagements successifs du XIXe et du XXe siècle l’ont profondément modifié devenant la plus grande voie navigable permettant de relier Bâle à Rotterdam en 3 jours.

Mais les barrages nécessaires à cet aménagement ont été autant d’entraves à la circulation des poissons.
















Pour se développer et se reproduire les poissons migrateurs ont besoin de se déplacer d’un milieu à l’autre. Les grands migrateurs comme le saumon, la truite de mer, l’alose et la lamproie marine grossissent en mer  et viennent se reproduire en rivière. De nombreux barrages hydroélectriques sont équipés de dispositifs permettant au poissons d’accéder à leurs zones de frai.
Le barrage de Gamsheim est équipé d’une passe à bassins successifs en béton adapté au débit du fleuve et des espèces de poisson. Un débit d’eau, dit débit d’attrait, fournit par une microcentrale hydroélectrique attire les poissons à l’entrée de la passe leur indiquant le chemin à suivre pour franchir l’obstacle







A partir de 1950 l’urbanisation et l’industrialisation du bassin rhénan furent à l’origine d’importantes pollutions conduisant à la raréfaction de nombreux poissons migrateurs.
Aujourd’hui un programme de réintroduction et de suivi est en cours sur les affluents du Rhin.


Voir les commentaires

Pierre Rabhi défenseur de la terre

Publié le par François MOAL

Samedi dernier tout en roulant j'écoutais France Inter et entre autre l'émission de Denis Cheissoux "CO2 mon amour". L'invité du jour était Pierre Rabhi Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, c'est un des pionniers de l'agriculture biologique et l’inventeur du concept "Oasis en tous lieux". Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d'Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd'hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification. Il est l’initiateur du Mouvement pour la Terre et l’Humanisme. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Paroles de Terre, du Sahara aux Cévennes, Conscience et Environnement ou Graines de Possibles, co-signé avec Nicolas Hulot.(France inter) Blog de Pierre Rabhi

Pierre Rabhi
envoyé par Naturavox

Voir les commentaires

Paysages d'autoroutes A4-A10

Publié le par François MOAL





Quelques photos prises de la voiture sur l'autoroute Strasbourg-Paris puis Paris-Brest
Rassurez-vous je tenais bien le volant, ces photos sont l'oeuvre de ma coéquipière.
 



   


Voir les commentaires

P.H Gouyon : la théorie de l'évolution et la génétique humaine

Publié le par François MOAL

À travers ses activités, l'Espace des sciences du Pays de Morlaix propose un accès simple aux sciences et techniques permettant aux fâchés de se réconcilier et aux amateurs de diversifier leurs connaissances. Dans ce nouveau cycle sont représentés les grands enjeux de ce siècle : la recherche agronomique pour faire face aux futurs défis alimentaires, la préservation de la biodiversité et de nos ressources naturelles, l'élaboration d'habitat écologique.

C’est ainsi que vendredi 19 septembre Pierre Henri GOUYON est venu nous parler de la théorie de l’évolution et la génétique humaine.Pierre-Henri Gouyon est professeur au Muséum national d'histoire naturelle de Paris, à l'Institut national agronomique de Paris-Grignon et à l'École polytechnique de Paris. Il est l'auteur des livres Les Avatars des gènes (Belin, Paris), Les harmonies de la nature à l'épreuve de la biologie (INRA, Paris) et Précis de génétique des populations.

La théorie de l'évolution, émise par Charles Darwin il y a 150 ans, tient-elle encore la route aujourd'hui ? Qu'est-elle devenue et quels en sont les derniers développements ? Quelles sont les conséquences sociales de cette théorie ? Et que penser des adeptes de mouvements religieux pour qui la complexité des lois du vivant est telle que l'évolution ne peut être l'œuvre que d'une intelligence supérieure ?

Voir les commentaires

Jachère fleurie

Publié le par François MOAL

A l’entrée de Roscoff cette jachère fleurie est du plus bel effet. Cet îlot de couleurs composé de fleurs annuelles est colonisé par de nombreux insectes et invertébrés : coccinelles, papillons, coléoptères...Ces insectes trouvent là beaucoup d'éléments favorables à leur développement : pollen, nectar, eau à l'aisselle des feuilles et des tiges, humidité, et un couvert pour les abriter. Nombre d'invertébrés ou de vertébrés insectivores vont se nourrir des insectes présents et ainsi enrichir encore ce petit écosystème qui ne sera pas perturbé par l'homme tout au long de la saison .Aucun produit chimique n'étant utilisé une fois les graines semées, la faune sauvage au sens large peut donc y prospérer paisiblement. En fin de saison, avant l'apparition des frimas de l'hiver, la faune va pouvoir profiter des fruits arrivés à maturité, des graines tombées par terre ou encore des racines charnues de certaines plantes. 

PREMIER PAS VERS L'AGENDA 21 LOCAL ?                                           

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>